Gouttes froides

Mise à jour le 31 mai 2024Par 1,5 min de lecture

Une goutte froide est une poche d’air froid isolée en altitude, généralement à plus de 5000 m, qui peut engendrer une forte instabilité atmosphérique et des conditions météorologiques perturbées lorsqu’elle interagit avec les masses d’air plus chaudes environnantes.

Mécanismes de formation

Les gouttes froides se forment lorsqu’une masse d’air froid en altitude, habituellement entre 1000 et 10000 m, se retrouve isolée et entourée par des masses d’air plus chaud. Cet air froid et dense descend alors vers la surface, forçant l’air chaud et humide environnant à s’élever rapidement. Ce soulèvement génère la formation de nuages convectifs intenses pouvant donner de fortes précipitations et des orages.
La combinaison d’air froid en altitude et d’air chaud et humide en surface, comme au-dessus des eaux chaudes de la Méditerranée en automne, est particulièrement propice à la formation de gouttes froides. Lorsque plusieurs gouttes froides entrent en collision, cela peut déclencher la formation de nouveaux orages et de gouttes de forme complexe. La prévision de la trajectoire et de l’évolution des gouttes froides est un véritable défi pour les modèles météorologiques en raison de leur nature instable et isolée de la circulation atmosphérique générale.

Une goutte froide particulièrement intense est responsable des inondations catastrophiques de juillet 2021 en Europe, qui ont fait plus de 100 morts en quelques jours en Allemagne, en Belgique, aux Pays-Bas, au Luxembourg, en France et en Suisse. À Cologne, il est tombé 154 mm de pluie le mercredi, dont 145 mm en seulement 12 heures, soit l’équivalent des précipitations habituelles des mois de juillet et août réunis. Localement, les cumuls ont pu atteindre 200 mm. Cette goutte froide a produit un cumul inhabituel de pluie sur une vaste zone, déclenchant des crues dévastatrices.

Dernier bulletin